Le burn-out en médecine

Le burn-out, on en entend souvent parler, mais savez-vous vraiment de quoi il s’agit ? Les médecins et étudiants en médecine, eux, sont bien renseignés sur la question. En effet cette forme de dépression brutale et dangereuse se répand de plus en plus parmi ces personnes stressées, épuisées, qui n’arrivent souvent plus à faire face devant la surcharge de travail imposée et la pression à laquelle ils sont confrontés chaque jour.

burn-outQu’est-ce que le BURN-OUT ?

Etat d’épuisement conduisant à un point de rupture psychique, physique, et souvent à des dépressions sévères voire au suicide, le syndrome du burn-out est directement lié à l’activité professionnelle. Il se caractérise par l’accumulation de différents symptômes : surcharge de travail, anxiété, isolement social, fatigue permanente, différents troubles physiques (maux de tête, troubles gastriques…) et comportementaux (irritabilité, hypersensibilité…). En France, le conseil de l’Ordre estime que 40% des médecins seraient touchés par le syndrome du burn-out durant leur carrière.

Détecter le Burn-out

Un test standardisé existe pour évaluer votre niveau de burn-out: le test MASLACH. Mais avant de passer par ce test, plusieurs signes devraient vous alarmer.

*vous passez par une phase de lutte, êtes anxieux et irritable et commencez à modifier votre mode de vie pour suivre le rythme soutenu imposé par votre activité.

*Vous dormez moins et sacrifiez vos loisirs.

*Vous n’arrivez plus à organiser vos journées et avez le sentiment de perdre complétement le contrôle.

*Vous finissez par vous décourager, vous vous sentez impuissant et lâchez complétement prise : c’est l’alarme qui doit vous faire réagir avant de tomber dans une phase dépressive.

Prévenir le Burn-out

*Gardez du temps pour vous

Conservez quelques heures par semaine durant lesquelles vous pouvez relâcher la pression et vous consacrer à vos loisirs, quels qu’ils soient : sport, art, musique…l’important est de pouvoir changer d’air l’espace d’un instant.

*Cultivez votre vie sociale

Les personnes anxieuses et irritables ont tendance à s’isoler, à s’éloigner de leur famille et amis. Au contraire ! Restez entouré et sachez trouver du soutien et du réconfort auprès de vos proches.

*Soyez solidaire

Si vous êtes encore étudiant en médecine, vous avez la chance d’être entouré par plusieurs élèves connaissant le même stress. Ne les voyez pas comme des concurrents, mais concentrez plutôt vos efforts pour trouver une méthode de travail partagée et efficace.

*Consultez un spécialiste

Pensez à parler de vos troubles à votre psychologue, il saura vous conseiller pour surmonter cette mauvaise passe et pourra vous aider à remonter la pente.

Que vous soyez étudiant en médecine ou médecin confirmé, le burn-out peut toucher n’importe lequel d’entre vous. C’est en restant à l’écoute de votre corps et de vos émotions que vous saurez prévenir ce syndrome et mieux vivre votre aventure professionnelle.

Vous êtes étudiant en médecine ? Cet article vous intéressera : gérer le stress des examens en médecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu