Le «service sanitaire», pour qui ? pourquoi ?

docteurLe 26 février dernier, le gouvernement a présenté son projet de service sanitaire qui sera rendu prochainement obligatoire pour l’ensemble des futurs professionnels de santé. Que vous ayez déjà commencé vos études de médecine, odontologie, kinésithérapie ou que vous envisagiez de prochaines  études médicales ou paramédicales vous y serez confronté dès la rentrée 2018. Afin de bien vous y préparer, Europe Eduss vous fait part des points essentiels à connaître sur le sujet.

1-Un programme  entièrement intégré au cursus

Afin de bel et bien obtenir le diplôme de médecine, de pharmacologie, d’odontologie, de soins infirmiers  et de kinésithérapie, l’étudiant devra désormais conduire des missions de prévention sanitaire au sein de structures variées tel que des établissements scolaires ou des maisons de retraite. D’un durée de trois mois, ces missions pourront être effectuées de façon continue ou non et cela sans rallonger la durée des études.

Il est actuellement prévu que ces actions de santé publique soient intégrées durant la deuxième année de formation en soins infirmiers, la troisième année de médecine, le quatrième année d’odontologie et la cinquième année de pharmacologie. Ce programme fera donc partie intégrante des formations médicales et paramédicales ce qui suscitera peut être des vocations vers le secteur de la prévention.

2-La prévention comme enjeu…

Conçu pour pallier le manque cruel de formation à la prévention durant les études, le service sanitaire a  pour but d’initier les futurs professionnels de santé à l’animation d’ateliers préventifs en lien avec une thématique spécifique. Qu’il s’agisse de nutrition, d’hygiène, de contraception ou encore d’addiction, ces ateliers devront être adaptés aux publics et aux lieux d’actions proposés.

Grâce des partenariats, les étudiants pourront ainsi découvrir en équipe, pluridisciplinaire ou non, d’autres facettes de leurs disciplines médicales au sein de structures où la santé n’est pas forcément une priorité tel que les collèges, les lycées mais aussi les entreprises et les milieux carcéraux. L’accent sera effectivement porté aux milieux et zones sensibles ou la tendance a un renoncement aux soins est la plus importante.

Découvrez les formations médicales et paramédicales
proposées par Europe Eduss :

3-…Mais la solidarité avant tout:

L’enjeu de ce service sanitaire sera donc d’apprendre à travailler en équipe et transmettre des bases de santé publique à tous mais plus spécifiquement aux citoyens les plus vulnérables. Ce programme a l’ambition à long terme de lutter contre les inégalités territoriales d’accès aux soins tout en développant des collaborations avec des professionnels variés qu’il soient liés au secteur de la santé ou non.

Ces actions seront purement citoyennes et solidaires car la rémunération n’est pas envisagée pour ce nouveau module. Cependant, l’État prendra en charge les frais de déplacements. L’étudiant ne sera donc pas rémunéré pour ses interventions mais ces dernières ne devront rien lui coûter et être aménagées sur son temps de formation sans augmenter sa charge de travail.

Afin d’en savoir plus sur les applications du service sanitaire, n’hésitez pas à consulter les enseignants qui sauront vous orienter. Vous pouvez aussi vous renseigner sur les expérimentations qui sont actuellement lancées sur le campus d’Angers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu