Réussir ses études de kiné

Le kiné a pour principale mission de soulager et de rééduquer les sujets ayant des soucis de santé au niveau du système locomoteur. Outre le massage proprement dit, il peut avoir recours aux exercices de gymnastique ou aux soins par la chaleur, le froid ou par les ultrasons pour compléter le traitement.

Une personne aspirant à devenir kinésithérapeute doit suivre les formations nécessaires et obtenir le diplôme afférant. Cependant avec les multiples réformes qui se sont suivies, il est possible que les étudiants s’y perdent, raison pour laquelle il s’avère important d’en parler pour les aider.

Une personne ne peut exercer le métier de kinésithérapeute que si elle détient un diplôme d’Etat de masso-kinésithérapie. Pour être sanctionné de ce DE, des études supérieures de plusieurs années sont requises.

Les études de kinésithérapie

Études dans le public

Suite à l’arrêté du 2 septembre 2015, les étudiants qui souhaitent intégrer cette filière doivent d’abord réussir leur PACES. Le concours pour entrer à l’école de kiné n’est donc accessible qu’aux étudiants ayant réussi cette première année.

45 Instituts de formation en masso-kinésithérapie sont éparpillés dans toute la France. Les apprenants doivent passer 4 années d’études de kinésithérapie dans cette école de kiné pour obtenir leur DE. Avant, le cursus était de 3 années d’études de kiné, mais 12 mois supplémentaires sont désormais destinés au stage professionnalisant.

Études dans le privé

À Europe Eduss, le premier centre d’enseignement médical privé proposant des programmes en kinésithérapie, les étudiants accèdent à ces cours sans concours de la PACES et commencent à étudier cette spécialisation dès leur première année d’études.

Ils obtiennent ensuite un diplôme d’Etat, délivré par les partenaires Européens d’Europe Eduss, leur permettant d’exercer en France au même titre qu’avec  le DE obtenu dans un établissement public.

En quoi consistent les études de kinésithérapie ?

Le programme de cette spécialisation est composé de cours magistraux en pathologie, physiologie, et anatomie, de cours pratiques, et de stages en cabinet ou en milieu hospitalier. Les étudiants sont initiés à la kiné en pédiatrie, gériatrie, à la réadaptation et à la rééducation en rhumatologie, neurologie, orthopédie, traumatologie et trouble respiratoire et cardio-vasculaire.

Pour valider ses études, l’élève doit aussi valider les stages qu’il a effectués au sein de milieux hospitaliers ou de cliniques.

Le métier de kinésithérapeute

À sa sortie, le masseur-kinésithérapeute a le choix entre intégrer la fonction publique hospitalière, exercer pour son propre compte en libéral ou travailler dans le secteur privé (instituts et cliniques). Il lui est aussi possible de continuer ses études tout en travaillant dans la fonction publique et d’associer sa formation avec un domaine connexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu