La micro-kinésithérapie, une discipline montante

Europe Eduss vous propose de découvrir la micro-kinésithérapie, une technique de massage thérapeutique vouée à l’élimination de séquelles suite à des traumatismes qu’ils soient physiques ou psychologiques. Cette technique développée dans les années 80 trouve de plus en plus d’adeptes.

Vous voulez devenir kinésithérapeute ?
Découvrez la formation proposée par Europe Eduss :

Traiter des séquelles physiques bien ancrées

Face aux agressions, qu’elles soient d’origines physiques, virales ou émotionnelles, le corps humain révèle une véritable capacité d’adaptation. Cependant certaines agressions sont parfois supérieures aux défenses de l’organisme ce qui entraîne une altération de la vitalité de certains tissus corporels. On parle alors de “mémorisation de l’agression», à l’origine de symptômes indésirables mais bien encrés qu’il est désormais possible de traiter.

Comment ? Grâce une technique innovante

Suite à ce constat, deux masseurs-kinésithérapeutes français nommés Patrice Benini et Daniel Grosjean ont développé une technique qui traque ces traces d’agressions laissées dans les tissus de l’organisme grâce à la maîtrise de micropalpations.

Ces palpations manuelles légères stimulent des mécanismes d’autocorrection qui permettent d’éviter la dégradation des tissus et déclenchent aussi le processus de rétablissement de leurs fonctions. Le praticien doit alors savoir stimuler avec ses mains les zones en fonction du types d’agressions vécues et du type de patient qui peut cependant bénéficier de cette technique tout au long de sa vie.

Une séance de microkinésithérapie : véritable dialogue avec la mémoire tissulaire du patient

Une séance de microkinesitherapie dure entre 30 à 45 minutes et le patient reste généralement habillé. Elle débute par le repérage de ce que l’on nomme « cicatrices pathogènes » puis de l’ensemble des symptômes qui en découlent. Grâce à une stimulation des organes le thérapeute peut en général dater approximativement certains traumatismes.

Ces informations permettent aux patients de mieux situer les origines de leurs pathologies ce qui peut faciliter le traitement et éviter certaines séquelles à venir. Une fois identifiées et localisées, les cicatrices pathogènes sont stimulées par des micropalpations ce qui va déclencher des processus d’auto guérison, de façon quasiment instantanée.

Vous voulez devenir kinésithérapeute ?
Découvrez la formation proposée par Europe Eduss :

Et après la séance, quels sont les effets ?

Après une séance de microkinésithérapie, le patient se sentira en général fatigué pendant 48h, et des douleurs ou des émotions en lien avec les « cicatrices pathogènes » libérées peuvent être ressenties, pourquoi ? Les séquelles qui n’ont pas pu être traitées à temps et qui sont en lien avec le motif de consultation, ont été retrouvées et réveillées par le praticien.

Suite à la séance, l’organisme tente d’évacuer ces séquelles grâce à un mécanisme d’élimination naturelle. Pour faciliter cette élimination il est essentiel de se reposer et de bien s’hydrater. Si la première séance n’est pas jugée suffisante une autre séance peut être conseillée mais au delà de trois, il est possible que la pathologie ne puisse plus être traitée par la microkinésithérapie. A vous de tester !

Cette discipline vous intéresse? N’hésitez pas à consulter le site qui lui est dédié www.microkinesitherapie.fr ainsi que l’ouvrage, Traité pratique de mico-kinésithérapie, rédigé par  les fondateurs de la discipline Patrice Benini et Daniel Grosjean.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu