Le prix de la vie : la campagne choc de médecins du monde

En juin dernier, médecins du monde dévoilait sa dernière campagne choc « le prix de la vie ». À travers des révélations poignantes présentant l’univers de la santé comme un business froid et lucratif, médecins du monde critique le coût trop élevé des médicaments.

Les affiches percutantes 

                                                                   médecins du mondemédecins du monde

                                                                   médecins du mondemédecins du monde

Médecins du monde révèle un vrai danger

Les observations de médecins du monde sont claires : les firmes pharmaceutiques ne fixent pas leurs prix en fonction du coût de revient réel du médicament, mais en fonction de la capacité de l’Etat à payer pour ce traitement. Ainsi, plus un Etat est riche, plus le médicament est cher. Pour appuyer ses observations, médecins du monde relève le prix du sofosbuvir, un antiviral contre l’hépatite C, qui serait vendu au prix de 41 000€ pour 12 semaines de traitement alors que sa production ne coûterait que 100€. Ou encore, le Glivec, traitement contre la leucémie, vendu 40 000€ pour un coût de production de 200€. Et la liste ne s’arrête bien sur pas là. Le danger ? que la sécurité sociale ne puisse plus prendre en charge le remboursement de ces médicaments, bloquant alors l’accès aux soins à de nombreux patients.

À travers sa campagne, médecins du monde invite le public à signer une pétition adressée à la ministre de la santé, Marisol Touraine, pour faire baisser le prix des médicaments et ainsi garantir l’accès à la santé à toute la population.

Pour en savoir plus sur le combat de Médecins du monde, découvrir les 12 affiches de la campagne et signer la pétition, rendez-vous sur leur site internet: https://leprixdelavie.medecinsdumonde.org/fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu