Dossier : les études dentaires en Belgique

Faire ses études en Belgique présente de sérieux avantages. C’est en effet un pays à la fois francophone et voisin de la France. Dans cet article, vous découvrirez comment se déroule un cursus d’études dentaires en Belgique.

L’examen d’entrée en études dentaires en Belgique

La Belgique était auparavant vu comme l’eldorado des études de médecine par les étudiants français. Cela n’est cependant plus de cas depuis l’instauration du quota de 30 % de non-résidentiels en 2017. Pensez donc à avoir un plan B en cas d’échec à l’examen.

Au moment de votre inscription à l’examen, vous devrez renseigner le cursus et l’université que vous voulez intégrer. Vous devrez aussi indiquer que vous êtes non-résident (sauf si vous êtes Belge).

Le concours d’entrée en études dentaires se fait via une épreuve écrite. Cette dernière est composée de deux différentes parties. La première vise à tester les connaissances et la compréhension des candidats dans les matières scientifiques telles que la chimie, la physique, les mathématiques et la biologie. La deuxième a pour but de mettre à l’épreuve les capacités d’analyse critique et de communication. Des compétences telles que l’empathie intellectuelle, l’éthique et la capacité de communication seront aussi évaluées.

Une moyenne de 10/20 est requise pour réussir l’examen. Obtenir moins de 8/20 à une des épreuves est éliminatoire. Parmi ceux qui remplissent ces deux critères, 30 % des non-résidents les mieux classés pourront intégrer la première année de médecine dentaire.

Anciennement attribuées sur le principe d’un tirage au sort, ces places sont donc désormais accessibles en fonction des résultats obtenus au concours. Ce nouveau système est donc très sélectif. Si vous échouez au concours d’entrée, vous ne pourrez vous représenter qu’une seule fois dans les 5 prochaines années.

Si vous avez déjà fait une année de PACES en France, vous ne pourrez pas redoubler (cette règle n’est plus valable au bout de 5 ans).

Pour votre information, sachez qu’en 2020, il y a eu deux sessions d’examen d’entrée : le 28 août pour Brussels Expo et le 12 septembre dans les universités UNamur, UMons, ULiège, ULB et UCLouvain.

Vous pouvez consulter les conditions relatives aux candidatures internationales sur le site internet du concours.

Les démarches administratives pour intégrer les universités belges

1- S’inscrire

Tout établissement belge a son service des inscriptions et des admissions. Contactez-le ou les établissements qui vous intéressent une fois que vous aurez trouvé leurs coordonnées, visibles sur leur site web. Vous pourrez ainsi leur demander quels documents vous devez leur transmettre pour constituer votre dossier d’inscription. Sachez qu’en règle générale, les documents à fournir sont les suivants :

  • les bulletins de notes de vos études supérieures ;
  • si vous candidatez directement après le bac, vos bulletins des deux dernières années de lycée ;
  • si vous en avez, vos diplômes décrochés en enseignement supérieur ;
  • CV et lettre de motivation. 

En fonction de l’université, l’envoi se fait soit par Internet soit par courrier physique.

2- Attendre et recevoir votre lettre d’admission

Vous devriez recevoir une lettre qui vous annonce votre admission ou votre non-admission environ un mois après la réception de votre dossier. Les étudiants venant de pays non-francophones doivent passer des tests de langue, ce n’est pas le cas pour les Français. Étant un habitant de l’Union Européenne, vous n’aurez pas non plus à faire un visa étudiant.

Vous souhaitez rejoindre une formation donnée en anglais ? Dans ce cas, vous aurez besoin de passer un test de langue, comme le TOEFL (Test of English as a Foreign Language) ou l’IELTS (International English Language Testing System) pour déterminer si vous avez le niveau suffisant ou non.

3- Choisir l’établissement que vous voulez intégrer

Quand vous aurez reçu toutes les réponses (à compter que vous en ayez des positives), vous n’aurez plus qu’à choisir ! Il se peut cependant que certains établissements émettent certaines réserves, comme l’obtention du diplôme que vous allez passer cette année ou la réussite à un éventuel test de niveau de langue. Une fois que ce sera fait, vous pourrez alors re-contacter le ou les établissements en question pour confirmer votre inscription. Vous serez définitivement considéré comme inscrit quand vous aurez payé vos frais d’inscription.

Pour vous inscrire, vous devrez aussi faire une demande d’équivalence du bac français en CESS. Elle doit se faire auprès du ministère de l’Enseignement situé à Bruxelles, au service des équivalences. Cette dernière devra être introduite avant la date du 15 juillet, soit juste après vos résultats du Baccalauréat.

Le coût des études dentaires en Belgique

Le coût d’une année universitaire peut grandement varier. Certains s’en sortent avec 5 000 euros pour la dizaine de mois de l’année universitaire, d’autres peuvent dépenser jusqu’à 12 000 euros, voire plus. Ce coût dépendra du prix de votre loyer, de votre nourriture, du fait que vous sortiez plus ou moins souvent, de la façon dont vous vous déplacez, etc. Avoir une attitude économe pour chacun de vos choix peut donc avoir des conséquences considérables sur vos finances.

Pour ce qui est du prix des concours, il est de 30 euros chacun.

Déroulement du cursus

La formation en médecine dentaire dure 5 ans en Belgique. Elle est composée d’un premier cycle de 3 ans permettant d’obtenir les compétences techniques et humaines nécessaires au suivi du deuxième cycle. Ce deuxième cycle dure 2 ans et est en grande partie dédié aux stages cliniques.

En deuxième année de cursus, les stages suivis seront uniquement d’observation. Ils deviendront par la suite de plus en plus “actifs”, dans l’optique de préparer les étudiants à soigner de vrais patients pendant leur master en sciences dentaires.

Les étudiants en dentaire seront familiarisés aux actes techniques au cours de la deuxième année à travers des travaux pratiques s’appuyant sur des cours théoriques suivis préalablement.

Voici ci-dessous en quelques mots, un aperçu de ce que vous ferez en deuxième cycle :

  • Vous approfondirez et appliquerez en clinique les enseignements et les techniques qui ont vu leurs bases scientifiques intégrées lors du premier cycle..
  • Vous apprendrez différentes techniques : de prothèse, d’implantologie, de dentisterie restauratrice ainsi que de parodontologie. Vous serez également initié aux techniques chirurgicales simples.
  • Bien évidemment, vous poursuivrez votre apprentissage à la fois pratique et théorique par l’intermédiaire de cours, de séminaires, de travaux pratiques et de stages cliniques. Vous devrez également réaliser un mémoire de fin d’études. 

Après avoir suivi ces études dentaires en Belgique, vous pourrez suivre un master complémentaire d’une durée pouvant aller de 1 à 3 ans. Il permet de se spécialiser : DG (Dentiste Généraliste), DSP (Dentiste Spécialiste en Parodontologie) et DSO (Dentiste Spécialiste en Orthodontie).

D’autres certificats délivrés en 3 ans de formation existent, dans des disciplines qui ne sont pas prises en charge par l’assurance maladie de Belgique. Les disciplines sont les suivantes : dentisterie pédiatrique, prothèse dentaires, dentisterie conservatrice et endodontie.

Un alternative aux études dentaires belges

En raison du nombre de places limitées, que ce soit en France ou en Belgique, de nombreux étudiants se tournent vers des établissements européens pour réaliser leurs études dentaires. Europe Eduss se distingue avec un parcours proposé en Belgique en langue française durant les deux premières années, pour poursuivre ensuite le parcours durant 3 ans à Malte en anglais. Sans concours, l’admission repose cependant sur l’analyse du dossier par la Commission. Découvrez la formation de Chirurgien Dentiste proposée par Europe Eduss.

Vous trouverez d’autres formations proposées en langue étrangère (espagnol, portugais, anglais…). Prenez garde à bien vérifier que les diplômes vous permettent ensuite d’exercer en France et demandez s’il y a déjà des anciens étudiants installés et exerçant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu